ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | disk   Download  | Liens Web   Liens Web  | Contact   Contact  
 
Menu
 
 











 
 
Galerie Photo
 
 
Total : 1033 photos

Table 6
mini_20_table6.jpg

Accédez à la Galerie
(Tournoi rentrée 2008)
 
 
Règles du jeu en tournois au Laval Poker Club
 
  Règles du jeu en tournois au Laval Poker Club



1 - Règles générales:

1-1 : Le fait de s’inscrire à un tournoi du LPC implique une acceptation tacite de l’ensemble de ses règles de la part des participants. Aucune réclamation envers un organisme extérieur ne sera recevable.
1-2 : Le tournoi se joue sur pré-inscription dans un local public et la participation y est totalement gratuite.
1-3 : Aucun mineur n’est accepté en tournoi.
1-4 : Les places des joueurs sont tirées au sort.
1-5 : Les joueurs reçoivent une masse identique de jetons et le tournoi se termine quand un joueur possède tous les jetons.
1-6 : La langue officielle lors des tournois du LPC est le français. C’est la seule langue autorisée lors des tournois.

2 - La Donne :

2-1 : En l'absence de croupier à chaque table, ce sont les joueurs qui donnent.
2-2 : Le premier donneur est déterminé par le tirage au sort (place n°1)
2-3 : Le donneur mélange les cartes (le mélange est obligatoire à chaque tour) et les propose à couper à son voisin de droite. Ce dernier est obligé de couper et doit laisser au moins 3 cartes dans chaque tas.
2-4 : Les cartes à brûler ainsi que les cartes du tableau ne peuvent être distribuées qu’après la fin des enchères (Erreur de jeu)
2-5 : Si la toute 1ère ou 2ème carte est retournée lors de la distribution: fausse donne, on recommence.
2-6 : Si une autre carte est retournée, la donne continue jusqu’à la fin et cette carte est échangée avec la future carte à brûler.
2-7 : Si une deuxième carte est retournée : fausse donne, on recommence.
2-8 : Si le flop est exposé sans carte brûlée:
- si l’ordre des cartes est connu, la première carte est brûlée et une quatrième vient compléter le flop.
- si l’ordre des cartes est inconnu, un arbitre remélange le flop avec la carte suivante du paquet et redonne le flop en brûlant la première.
2-9 : Si le flop est exposé après avoir brûlé deux cartes au lieu d’une :
- si l’ordre des cartes est connu, la deuxième carte brûlée est exposée comme première carte du flop et la quatrième du flop est brûlée (la turn sera exposée directement).
- si l’ordre des cartes est inconnu, le flop est remélangé avec la dernière carte brûlée puis redonné sans brûler de carte.
2-10 : Si le flop est exposé avec 4 cartes :
- si l’ordre est connu, la quatrième carte est brûlée (la turn sera exposé directement).
- si l’ordre est inconnu, le flop est remélangé et redonné sans brûler de carte.
2-11 : Si la carte brûlée avant la turn ou avant la river est exposée, cette carte est brûlée et la suivante (la vraie turn ou river) est exposée normalement.
2-12 : Toute répétition exagérée de fausse donne de la part d’un joueur est sanctionnée. (voir: fautes et sanctions)
2-13 : En cas de flop retourné prématurément, même partiellement: le flop seul (sans la carte brûlée) est repris, remélangé avec le reste des cartes par un arbitre, puis redonné sans carte brûlée. Le donneur se voit sanctionné d’une erreur de jeu.
2-14 : Si la turn est retournée prématurément: la turn seule est mise de coté, une carte est brûlée, puis la suivante (qui devait être la river) est exposée en place de turn. Ensuite la carte mise de coté est remélangée au paquet par un arbitre et une river sera exposée sans brûler de carte. Le donneur se voit sanctionné d’une erreur de jeu.
2-15 : Si la river est retournée prématurément: la river seule est reprise, remélangée au paquet par un arbitre, puis une river sera exposée sans brûler de carte.
2-16 : Toute carte prématurée doit être reprise quelle que soit l’action des joueurs oubliés.
2-17 : Une carte retournée est morte si cela est du fait du donneur ou d’un mouvement jugé involontaire du joueur.
2-18 : Une carte tombée du fait du donneur est toujours considérée retournée et morte. Si elle est tombée du fait du joueur, elle doit être jouée.
2-19 : Aucune fausse donne ne peut être annoncée sur un acte volontaire d’un joueur: ce joueur seul sera hors du coup.
exemple: la carte d’un joueur tombe au sol du fait du donneur (elle est morte) mais le joueur la ramasse et la mêle à l’autre carte. De ce fait il annule aussi l’autre carte et donc sa main, mais les autres joueurs continuent le coup.
2-20 : Si l’ordre de donne n’a pas été respecté: fausse donne, on recommence.
2-21 : Si un nombre incorrect de cartes a été distribuées: fausse donne, on recommence. (sauf si une seule carte en plus est donnée au petit blind, dans ce cas elle est reprise et sera la carte brûlée.)
2-22 : Si un joueur est absent de la table au début de la distribution, ses cartes sont distribuées et enlevées immédiatement avant le premier tour de mise.
2-23 : Si un joueur quitte la table son jeu est enlevé immédiatement et considéré comme mort.
2-24 : Les jeux ne sont pas changés sur demande mais par période ou en cas de détérioration.
2-25 : En cas de fausse donne constatée après que deux joueurs après les blinds aient misé, le jeu continue mais uniquement avec les joueurs non concernés directement par la fausse donne.
2-26 : Si la première carte distribuée au donneur est retournée à la distribution, fausse donne, on recommence.

3 - Retards et absents:

3-1 : Les retardataires inscrits au tournoi reçoivent des cartes et les blinds leurs sont prélevées. S'ils ne sont pas arrivés à la fin du 3ème round ou après la première heure de jeu, ils sont définitivement rayés du tournoi et leurs jetons sont retirés.
3-2 : Les joueurs levés de table reçoivent des cartes qui sont couchées dès la fin de la distribution et les blinds leur sont prélevées. (même en cas d’exclusion suite à une décision d’arbitrage)
3-3 : Seuls les arbitres ont le droit à tout moment de se lever sans perdre leurs cartes, à condition que ce soit pour les besoins de l’arbitrage ou du bon fonctionnement du tournoi (demande d’aide à une autre table, chip race, etc...)
3-4 : Le directeur de tournoi peut déclarer une pause technique à tout moment pour régler un conflit d’arbitrage. Il arrête le chronomètre et demande une suspension immédiate de toute décision sur l’ensemble des tables du tournoi.
3-5 : Un joueur qui doit quitter un tournoi avant la fin pour des raisons personnelles doit prévenir un arbitre qui retirera ses jetons de la partie. Le jeu « kamikaze » pourra être sanctionné.

4 - Cartes flashées :

4-1 : Une carte annoncée “vue” ou “flashée” par un joueur avant que le joueur à qui elle appartient ne l’ait touchée est considérée comme retournée.
4-2 : Une carte annoncée “vue” ou “flashée” par un joueur suite à une mauvaise manipulation du joueur concerné doit être jouée (chaque joueur doit protéger ses cartes.) il est demandé au joueur ayant vu une carte d’un adversaire de ne pas la révéler à toute la table.

5 - Cartes mortes :

5-1 : Une main est morte sur un mot ou un geste indiquant un abandon. C’est aux joueurs suivant de vérifier la bonne interprétation du mot ou du geste par l’application du jet des cartes.(5-2)
5-2 : Coucher son jeu oblige à jeter ses cartes faces cachées au milieu de la table.
5-3 : Toute main jetée ayant touché une carte morte est immédiatement morte.
5-4 : En cas de litige sur une main jetée à mi-distance entre le joueur et les cartes mortes, les cartes ne pourront être récupérées par le joueur que sur décision d’un arbitre.
5-5 : Est morte la main d’un joueur ayant manipulé son téléphone ou autre appareil électronique (MP3,MP4, etc...).
5-6 : Est morte la main d’un joueur ayant dépassé le délai maximum de réflexion:
Après un temps d’attente d’au moins 1 minute, tout joueur assis autour de la table (en jeu ou non) peut demander le temps. A partir de ce moment on décompte 1 nouvelle minute puis 10 secondes décomptées à voix haute.
Pour les tournois avec des rounds de moins de 16 minutes, le temps décompté est ramené à 30  secondes, plus les 10 secondes décomptées à voix haute.
5-7 : Tout joueur abusant des délais de réflexion ou des demandes de temps peut se voir infliger des avertissements (Faute légère).
5-8 : Est morte toute main ramassée, même accidentellement (c’est au joueur de protéger ses cartes). Si un joueur s’est fait prendre son jeu mais que ses dernières mises n’ont pas encore été payées ni relancées, il peut les récupérer.

6 - Cartes dévoilées :

6-1 : Il est interdit de montrer ses cartes ou de les annoncer pendant un coup. Le jeu est alors considéré comme couché. Si ses dernières mises n’ont pas encore été payées ni relancées, le joueur peut les récupérer, sinon elles sont perdues. Si le geste est considéré comme volontaire et nuisant au bon déroulement du jeu il peut aussi entraîner une sanction (faute légère ou faute).

7 - Blinds et changements de place :

7-1 : En freezout, les tables sont équilibrées dès un écart de 2 joueurs entre les tables.
7-2 : On retire les places au sort pour la table finale.
7-3 : Lors d’un nouveau round, les nouvelles blinds doivent être appliquées dès la fin du signal sonore.
7-4 : Le tour commence à la pose des blinds.
7-5 : Il sera utilisé le système dit du bouton mort. C’est la surblind qui avance systématiquement et entraîne le reste.
7-6 : Quand un joueur doit être déplacé, il doit changer de table à la fin du tour en cours à sa table même s’il est couché. Dès la fin du tour (distribution du pot) son changement de place devient effectif même s’il ne s’est pas encore physiquement déplacé.
7-7 : Un nouveau joueur à une table joue dès le tour suivant son arrivée et assume les obligations de sa position (y compris la grosse blind).
7-8 : Si un nouveau joueur arrive entre le joueur ayant payé la grosse blind et le joueur au bouton, il attend que le bouton arrive à sa gauche pour entrer en jeu.
7-9 : Si le joueur en position de petite blind est absent, il n’y a pas de petite blind et le donneur donne deux fois (seule la grosse blind ne saute jamais).
7-10 : Si le joueur en position de donneur est absent, l’ancien donneur redonne une fois, le bouton est sur la place de l’absent.
7-11 : En tête-à-tête la petite blind est au bouton et la grosse blind l’autre joueur.
7-12 : Au moment du passage en tête-à-tête la grosse blind doit avancer même si cela entraîne que le bouton ne bouge pas ou qu’un joueur remette une deuxième fois la petite blind.
7-13 : Un joueur éliminé doit quitter la table, et se signaler à la table de marque. Seuls les joueurs peuvent être assis à la table.
7-14 : Lors de l'éclatement d'une table, il est conseillé de lancer une pause technique pour attendre le déplacement effectif de l'ensemble des joueurs concernés.

8 - Actions et relances:

8-1 : Le “check-raise” est autorisé.
8-2 : La parole prime. Toute annonce verbale d’abandon, de parole, de suivi, d’ouverture ou de relance engage le joueur et devient obligatoire. En cas de litige demander l’intervention d’un arbitre.
8-3 : Annoncer une relance protège le droit de relance du joueur. Il doit ensuite soit en annoncer le montant, soit avancer des jetons en une seule fois. (il est préférable d’annoncer le montant de la relance à voix haute)
8-4 : Taper plusieurs fois la table signifie “parole” (ou “check”) si personne n’a encore misé dans le tour ou “passer” (ou “fold”) si il y a déjà eu des mises.
8-5 : Toute ouverture doit être au moins égale au surblind en cours.
8-6 : Si un joueur n’a pas assez pour ouvrir à hauteur du surblind avant le flop, il est à tapis mais les autres joueurs sont tenus d’ouvrir du montant minimum égal au surblind ou de relancer au moins du double du surblind.
8-7 : Si un joueur n’a pas assez pour ouvrir à hauteur du surblind après le flop, il est à tapis et les autres joueurs peuvent le suivre du montant de son tapis ou relancer au moins du montant du surblind.
8-8 : Toute relance doit être au moins égale au double de la mise précédente.
8-9 : Si un joueur n’a pas assez pour relancer à hauteur du double, il est à tapis et les autres joueurs peuvent le suivre du montant de son tapis ou relancer au moins du double de ce tapis.
8-10 : Si une relance trop petite est faite par erreur sans être accompagnée d’annonce verbale, l’action suivante sera imposée au joueur:
- si la relance a atteint 50% du montant de relance minimum, il doit compléter sa relance.
- si la relance est inférieure à 50% du montant de relance minimum, il est considéré comme ayant simplement suivi et doit récupérer ses jetons en plus.
8-11 : Toute mauvaise relance peut être annoncée et toutes les mises postérieures reprises et rejouées librement tant que le tour de mises n’est pas terminé et les jetons réunis au milieu.
8-12 : Les mises doivent être faites à mi-chemin du centre et uniquement réunies quand le tour de mises est terminé.
8-13 : Un joueur misant de manière répétitive au centre au lieu du mi-chemin peut se voir infliger des avertissements.
8-14 : Toute action annoncée avant son tour de parole fait perdre le droit de relancer, le joueur ne peut plus que se coucher ou suivre. Si deux joueurs agissent simultanément, le deuxième est considéré avoir agi avant son tour. Le joueur retrouve son droit à la relance si une autre relance est faite entre temps.
8-15 : Tout joueur agissant hors de son tour de manière répétitive peut se voir infliger des avertissements.
8-16 : Une relance doit être claire. Elle est annoncée par la parole ou l’acte en une seule fois (pas de mises étirées).

9 - Étalage :

9-1 : A l’étalage le dernier relanceur montre son jeu en premier, puis les joueurs qui sont encore en jeu dans le sens des aiguilles d’un montre. Il est toléré qu’un joueur perdant jette ses cartes sans les montrer, cependant à la demande des autres joueurs allés à l’étalage il se doit les montrer.
9-2 : Si un joueur jette son jeu à l’étalage sans le montrer et qu’il se rend compte trop tard qu’il emportait le pot, si son jeu à touché la défausse, la main est considérée perdue.
9-3 : Le jeu montré à l’étalage doit l’être entièrement et à tous les joueurs présents.
9-4 : Les cartes parlent. Néanmoins si une mauvaise annonce fait jeter leurs cartes à des adversaires qui, au vu de l’erreur, prétendent ensuite qu’ils avaient un jeu plus fort, ils ne peuvent récupérer leur jeu que si celui-ci n’a pas touché la défausse et est parfaitement identifiable. Une mauvaise annonce jugée volontaire par les arbitres peut-être sanctionnée (faute)
9-5 : Un jeu montré à une personne doit l’être à tous.
9-6 : Les joueurs couchés ne peuvent ni commenter le coup, ni se montrer leurs cartes tant que le coup n’est pas fini. (faute)
9-7 : Quand il n’y a plus qu’un seul joueur en jeu possédant des jetons avant la fin d’un coup, toutes les cartes des joueurs en jeu sont révélées.
9-8 : Un joueur vainqueur par abandon des adversaires avant l’étalage peut ne pas montrer ses cartes, ou si il le désire en montrer l’ensemble ou une partie. Rappel: les cartes montrées doivent l’être à tous.
9-9 : En cas de partage, les jetons indivisibles sont distribués dans l’ordre du jeu en partant du joueur à gauche du bouton.
9-10 : Les pots parallèles sont partagés un par un en cas de partages multiples.
9-11 : Si plusieurs joueurs sont éliminés en même temps, le plus « riche » au début du coup sera classé devant.
9-12 : Un joueur hors du coup ou un spectateur, peut faire constater une erreur lors de l’attribution du pot à l’étalage.

10 - Le main à main:

10-1 : Quand il ne reste plus qu’un éliminé avant la table finale, les deux tables restantes passent en mode “main à main”. Les deux tables doivent avoir terminé chacune leur tour avant de pouvoir commencer le tour suivant en même temps.
10-2 : Si plusieurs joueurs sont éliminés sur un tour simultané sur les deux tables, le plus « riche » au début du tour sera classé devant. La table finale démarrera avec les joueurs restants.
10-3 : Pour les besoins de bon déroulement du tournoi, le directeur de tournoi peut décider de ne pas appliquer le main à main.
Exemple : pour les variantes ou la durée des mains peut s'avérer spécialement longue comme c'est le cas en HORSE.
Toutefois, si un joueur sort sur une des tables, on attendra la fin de la main en cours sur l'autre table pour définir le classement en cas d'élimination simultanée.

11 - Effets rétroactifs :

11-1 : Aucune décision ne peut avoir d’effet rétroactif sur un coup précédant quand le suivant est commencé.
11-2 : Sur désaccord concernant des montants misés mais réunis au centre pendant un tour de mises, le pot est considéré comme complet (penser à ne réunir le pot qu’une fois égalisé en fin de tour de mises)

12 - Chip Race:

12-1 : Pour les jetons supplémentaires non échangeables, il sera distribué une carte par jeton en partant du joueur à gauche du bouton.
12-2 : Les cartes sont données découvertes et en bloc joueur par joueur.
12-3 : Les symboles “Pique-Coeur-Carreau-Trèfle” départagent les égalités, pique étant la plus haute.
12-4 : Aucun joueur ne peut recevoir plus d’un jeton supérieur, même s’il a les 2 plus fortes cartes ou plus.
12-5 : Le nombre total de jetons supérieurs qui sera distribué est compté sur l’ensemble des jetons supplémentaires, arrondis à la valeur la plus proche (en faveur des joueurs si valeur médiane).
12-6 : Un joueur ne peut pas être éliminé d’un tournoi par le chip race. Si il ne lui reste que quelques jetons le joueur participe d’abord au chip race normalement. Si il se retrouve sans aucun jeton à la suite du chip race on lui donne un jeton de la nouvelle valeur minimum.
12-7 : Sur un tournoi en structure rapide les organisateurs peuvent choisir un chip race accéléré: Les jetons sont échangés joueur par joueur, arrondis à la valeur la plus proche (en faveur du joueur si valeur médiane).

13 - Sur la table:

13-1 : Les cartes doivent rester en contact avec la table. Elles doivent être visibles de tous, et placées devant le stack de chaque joueur.
13-2 : Les jetons peuvent être rangés librement mais de telle manière à pouvoir en deviner de toutes les places de la table le montant approximatif (ni jeton caché, ni de tas en vrac, ni de mélange de jetons dans une pile).
13-3 : Sur simple demande d’un autre joueur, un joueur se doit de donner le montant de jetons dont il dispose.
13-4 : Les jetons doivent rester sur la table même pendant les pauses. Tout jeton posé sur la table de l’extérieur (ou de la poche) est retiré du tournoi et le joueur est sanctionné (faute lourde ou grave)

14 - Éthique:

14-1 : Aucune remarque négative ne doit être faite sur la manière de jouer d’un adversaire, chacun est libre de ses choix tactiques, même les plus hasardeux. Un tel comportement pourra être sanctionné pour faute.
14-2 : Un joueur hors du coup ou un spectateur ne peut émettre aucune remarque pouvant influencer le jeu en cours.
14-3 : Si un coup se termine avant la fin, il est interdit de regarder les cartes qui seraient arrivées au tableau (rabbit hunting), sauf avec l’accord de l’ensemble des joueurs de la table.
14-4 : Toute attitude excessive (gestes, bruits, paroles, tenues, objets, expressions etc...) pouvant gêner le confort des autre participants peut donner lieu à des avertissements.
14-5 : Toute attitude agressive dans les paroles ou dans les gestes pourra être sanctionné par les arbitres, allant jusqu’à l’exclusion immédiate du tournoi.
14-6 : Toute tricherie sera très sévèrement sanctionnée
14-7 : Les spectateurs doivent respecter une distance raisonnable autour des tables en jeu pour laisser aux joueurs un espace confortable (au moins 1 mètre des tables)
14-8 : Un joueur éliminé se doit de féliciter celui qui l'a sorti. Un joueur qui refuserait systématiquement ce geste de fair-play pourrait se voir infliger des sanctions mettant en cause sa participation à de futurs tournois. Il est aussi recommandé au vainqueur d’avoir le triomphe modeste et de féliciter le vaincu.
14-9 : Par respect pour les autres participants, il est demandé aux joueurs d'avoir une utilisation responsable des téléphones et autres appareils électroniques.
Ces appareils seront prioritairement dans les poches des joueurs plutôt que sur la table de jeu, et il est rappelé aux utilisateurs d'attendre de ne plus avoir de main en jeu avant toute manipulation.

15 - Les variantes:

Au Laval Poker Club, d'autres variantes que le Texas Holdhem no limit freezout sont pratiquées. Les variantes possibles étant extrêmement nombreuses, ce règlement n'a pas pour vocation d'énumérer l'ensemble des règles de base de ces variantes, mais simplement de préciser quelques situations bien spécifiques.
Quelque soit la variante pratiquée, l'esprit des articles précédants se doit d’être respecté.

15-1-a : Un tournoi peut se jouer en Shootout. Dans ce cas les joueurs ne changent pas de table et c'est à l'organisateur du tournoi de fixer le nombre de qualifiés par table pour le tour suivant.
15-1-b : Un tournoi dit en Shootout peut être commencé par une phase de freezout (avec rééquilibrage des tables) jusqu'à atteindre le nombre de joueurs permettant de basculer en shootout en arrêtant les déplacements de joueurs.
Exemple : Si les deux premiers de chaque table sont qualifiés pour la table finale à 10 joueurs, mais qu'il y a plus de 5 tables en jeu : le tournoi commence en freezout jusqu'à ce qu'il n'y ait plus que 5 tables restantes.
15-2-a : Le poker peut se jouer en fixed limit. Dans ce cas les relances sont fixes et déterminées par la structure. La petite relance est alors en vigueur lors des deux premiers tours d'enchères, et la grosse relances lors des tours suivants.
A chaque tour d'enchères le montant de mise maximum sera de 4 fois la relance appliquée lors de ce tour.
15-2-b : En fixed limit, dans certaines variantes (exemples :Stud High et Stud high low) la présence d'une paire visible devant un des participants lors du deuxième tour d'enchères donne le droit à l'ensemble des joueurs en jeu d'anticiper ou non la grosse relance dès ce tour.
15-2-c : En fixed limit, et contrairement au no limit, un joueur annonçant une relance à tapis d'un montant inférieur à la relance normale, devra être suivi à hauteur de la relance normale. Cependant il ne pourra pas prétendre à un gain supérieur à la hauteur de son tapis.
15-2-d : En fixed limit, une erreur sur le montant de la relance se doit d'être corrigée et engage la relance.
15-3 : Le poker peut se jouer en pot limit. Dans ce cas, la relance minimum reste le double de la mise en jeu. Mais la relance maximum est égale à l'ensemble des jetons au pot après avoir pris en compte le montant des jetons ajoutés pour suivre.
15-4-a : Pour les différentes variantes se jouant en Seven Stud : le nombre maximum de joueurs par table est de 8 joueurs.
15-4-b : En Seven Stud, une carte est brûlée après chaque tour d'enchères.
15-4-c : En Seven Stud, si il n'y a plus assez de cartes lors du dernier tour de distribution pour en donner une à chaque joueur. Une carte est retournée face visible au milieu de la table et devient une carte commune à tous.
15-4-d: Dans les variantes de Seven Stud, si pour la détermination du premier de parole, deux joueurs ont plusieurs cartes identiques, on prend la hauteur de la carte la plus forte pour déterminer le premier de parole. (dans l'ordre pique, coeur, carreau, treffle pour li high et inverse pour le razz.)
15-5-a : Pour les variantes se jouant en High /Low : le pot sera séparé en deux par anticipation (pour le gain de temps) même si le partage paraît impossible, pour ne pas donner d'indication aux joueurs en jeu.
15-5-b : En High/Low, en cas de jetons indivisibles, ils vont prioritairement aux joueurs vainqueurs du High, en commençant par ceux situés à la gauche du dealer.
15-6 : Au Razz, si aucun joueur n'a de nullot à l'abattage, le joueur avec la combinaison de poker la plus faible gagne le pot.
15-7 : Pour les variantes à Bring-In, du type Stud, on n'applique plus le principe du bouton mort. Le bouton change de joueur à chaque main vers la gauche, en incluant tout nouveau joueur.



Fautes et sanctions associées
lors des tournois du Laval Poker Club




* Erreur de Jeu

Une erreur de jeu est une maladresse ou une erreur d’attention qui ne nuit pas à l’esprit du jeu mais qui gêne son bon déroulement. (fausse donne, joueur qui parle avant son tour, mauvais rangement du stack, etc...).
En général, une erreur de jeu ne donne lieu qu’à un simple rappel des règles et à l’application des règles spécifiques. cependant, si le joueur conteste le rappel des règles et refuse de les appliquer, l’erreur de jeu devient une faute. De plus la même erreur de jeu répétée 3 fois par le même joueur est considérée comme une faute légère, la fois suivante elle devient une faute, puis une faute lourde, et enfin la sixième erreur identique du même joueur une faute grave. (Il est demandé aux arbitres un peu plus d’indulgence pour les joueurs débutants)


*Faute légère

Une faute légère est une erreur involontaire qui gêne le bon déroulement du jeu (joueur couché qui parle sur un tour en cours, joueur qui montre une carte par erreur, etc...)
Est aussi considéré comme faute légère toute attitude gênant l’esprit de fair-play et de convivialité demandé au LPC avant que cette attitude ne dérive en faute lourde ou grave (Joueur qui jure comme un « charretier », qui critique la tactique de jeu d’un autre joueur, qui manifeste exagérément une victoire ou une défaite, etc...)
Une faute légère donne lieu à un rappel des règles, une récidive devient une faute.


*Faute

Une faute est une erreur qui gêne fortement le bon déroulement de la partie (donner une vraie indication de jeu alors qu’on est couché, montrer son jeu à un tiers avant la fin du tour, etc...) ou une attitude s’écartant du fair-play demandé au joueur (insulte légère à un autre joueur, agressivité dans l’attitude générale, refus de serrer la main d’un joueur lors d’une sortie, etc...)
Une faute est sanctionnée d’un avertissement officiel noté par l’arbitre dans le registre d’arbitrage. Tout joueur commettant deux fautes lors d’un même tournoi voit sa deuxième faute commuée en faute lourde (quelque soit la nature des deux fautes).
Tout joueur ayant plus de 5 fautes à son actif lors d’une saison même sans avoir connu de fautes lourdes ou graves peut se voir invité à une commission extraordinaire à la demande du juge arbitre.


*Faute Lourde

Exemple de fautes lourdes: - Insulte forte et directe à un autre joueur
- Geste violent envers du matériel
- Non respect d’une décision des arbitres
Une faute lourde entraîne directement un carton jaune (référencé dans le registre d’arbitrage) et une suspension temporaire du joueur. Dès l’annonce de la sanction le joueur concerné doit quitter physiquement la salle du tournoi pour une durée égale au temps d’un round complet.
Un joueur sous le coup d’un carton jaune lors d’un tournoi verra sa prochaine faute qualifiée en faute grave.
*Faute grave

Exemple de fautes graves:
- Violence envers une personne
- Tricherie
- Intrusion de pari d’argent dans le club
Une faute grave entraîne directement un carton rouge (référencé dans le registre d’arbitrage), l’élimination et l’exclusion physique du tournoi en cours, et ce dès l’annonce de la sanction (ses jetons sont retirés du tournoi). Le joueur est alors retiré totalement du classement du tournoi.




Composition du corps arbitral au Laval Poker Club



Au Laval Poker Club les arbitres sont des adhérents qui sont reconnus comme connaissant les règles du jeu au club, et respectant leur bonne application.
Ils ont un rôle d’accueil auprès des nouveaux adhérents et des joueurs extérieurs.
Leur devoir est d’expliquer à chacun les règles et de veiller à ce qu’il règne lors des tournois une ambiance conviviale et un esprit fair play.
Ils doivent faire preuve avant tout de pédagogie et de diplomatie.
Il est souhaitable qu’ils puissent aussi faire preuve de fermeté en cas de situation conflictuelle, mais le rôle répressif n’est pas leur rôle premier, il n’est là que pour éviter les dérives comportementales.
Les arbitres peuvent jouer dans les tournois qu’ils arbitrent (il est conseillé que, lors de litiges les concernant, un autre arbitre soit sollicité).



Le corps arbitral est composé du juge-arbitre et des arbitres.
Lors de chaque tournoi un des arbitres présents est désigné directeur de tournoi.


Le juge-arbitre:

Le juge-arbitre est le responsable de tous les arbitres du club.
Il dirige et forme les arbitres à leurs rôles.
Il décide de la tenue d’une commission extraordinaire.
Il doit être membre du C.A., il est élu par le C.A. à chaque nouvelle saison, il est responsable devant lui et devant les membres du bureau. (plus le vice-président)
Une fois élu, le juge-arbitre désigne parmi les adhérents du club volontaires l’équipe des arbitres. Cette liste d’arbitres est présentée dans l’ordre de responsabilités, chaque arbitre ayant un numéro d’ordre (1 pour le juge-arbitre, 2 pour son suppléant, etc...) .
Le nombre d’arbitres n’est pas limité et est laissé au choix du juge-arbitre.
La liste et l’ordre des arbitres doivent être validés par le bureau qui peut exiger des modifications pour éviter les préférences personnelles lors la constitution de cette liste.
Tout ajout ou modification sur la liste des arbitres devra être validé par le bureau.
A tout moment (même en plein tournoi) le juge-arbitre peut suspendre un arbitre de ses fonctions, cette suspension prend effet immédiatement mais une évaluation de la décision sera faite devant le bureau.
A tout moment (sauf en cours de tournoi), n’importe quel membre du C.A. peut remettre en cause le travail du juge-arbitre et demander un nouveau vote pour changer de juge-arbitre, celui-ci aura lieu dès que le C.A. pourra se réunir.
Pendant un tournoi, seul le président du club peut suspendre le juge-arbitre de sa fonction et le remplacer le temps d’organiser la réunion du C.A.


Les arbitres:

Les arbitres sont désignés par le juge-arbitre et sont sous son autorité directe concernant les questions d’arbitrage.
Ils ont pouvoir pour appliquer le règlement ainsi que les sanctions nécessaires.
Ils doivent tenir à jour le registre d’arbitrage.
Leurs comportements se doivent d’être exemplaires tant au niveau des règles du jeu, du fair-play et du respect de chaque participant aux tournois. (le règlement sera appliqué plus strictement et plus sévèrement aux arbitres qu’aux autres joueurs)
Les arbitres sont identifiables par tous les participants aux tournois grâce à un badge.
Toute contestation d’une décision d’arbitrage ne peut se faire qu’auprès du directeur du tournoi. Une fois que le directeur a tranché une décision celle-ci doit être appliquée sans autre contestation. Toute réclamation ne pourra être faite qu’a posteriori auprès du juge-arbitre pour être ensuite débattue après le tournoi entre le juge-arbitre et le bureau. En dernier recours, un joueur qui se sent lésé par l’arbitrage peut s’adresser au président du LPC.


Le directeur de tournoi:

Le directeur de tournoi est l’arbitre qui, parmi ceux présents lors du tournoi, est classé le plus haut dans la liste.
Pour être identifié de tous il porte un badge distinctif.
Il est responsable du bon déroulement du tournoi.
Son nom est porté sur le registre d’arbitrage avec l’heure de début de prise de fonctions et l’heure du passage de relais si le joueur quitte le tournoi avant la fin, ainsi que le nom de son successeur direct. Il doit toujours y avoir un directeur de tournoi du début à la fin.
En cas de litige il tranche la décision et est responsable devant le juge-arbitre.
Il vient en soutien des autres arbitres en cas de difficultés avec des joueurs récalcitrants.
Il valide les sanctions appliquées par les arbitres en place et les reporte dans le registre d’arbitrage avec les explications nécessaires.
En cas de danger pour l’intégrité physique d’un ou plusieurs participants, il a comme devoir d’interrompre ou d’annuler le tournoi.
Il peut être nommé un directeur de tournoi fixe dans le cadre par exemple d’un tournoi événementiel. Ce choix doit être validé par le juge-arbitre.


Registre d’arbitrage:

Le registre d’arbitrage contient l’historique de tous les tournois du club avec le nom des différents directeurs de tournois et les incidents qui les ont émaillés. Il sert de support pour enregistrer les sanctions des joueurs et pour les éventuelles convocations en commission extraordinaire.
Il contient également la liste des arbitres.


Commission extraordinaire:

Sur décision du juge arbitre ou du président, un joueur ayant fait l'objet de sanctions, ou suite à une plainte estimée justifiée d'un adhérent, sera invité à s'expliquer lors d'une commission extraordinaire.
Le président doit tenir informé l'adhérent concerné ainsi que tous les membres du CA de la tenue de la commission au moins 7 jours avant la tenue de celle-ci.
Le juge-arbitre ou le président peuvent dans l'attente de la tenue de la commission décider d'une suspension des droits de l'adhérent du LPC si et seulement si son attitude est jugée dangereuse pour la bonne tenue des événements du LPC.
Cette commission extraordinaire sera composée des membres du bureau, du vice-président et du juge arbitre.

Peuvent se présenter devant la commission:
- l'adhérent concerné.
- un ou plusieurs adhérents à la demande de l'adhérent concerné.
- les adhérents plaignants s'il y a lieu.
- chaque membre du CA qui le souhaite.

La tenue de la commission devra comporter plusieurs phases:
- Exposition des griefs au vu du règlement du club.
- phase de débats contradictoire ou chacun doit pouvoir exprimer son point de vue.
- Les membres de la commission s'isolent pour délibérer et décider ou non d'une sanction pouvant aller jusqu'à l'exclusion temporaire voir définitive.
L'annonce est faite aux personnes présentes de la décision prise

La commission se tiendra même en cas de refus de l'adhérent concerné d'y assister.

Suite à chaque commission extraordinaire, un rapport doit être fait devant le CA dans les meilleurs délais pour en informer tous les membres. Chaque membre à alors la possibilité de contester le bien fondé de la décision.

Le bureau et le juge arbitre étant souverain en matière de bonne application du règlement, libre à lui de revenir ou non sur sa décision.

Chaque membre du CA a alors le droit de demander un vote de confiance ou de censure du bureau.
Si le bureau est majoritairement soutenu par le CA la décision est définitivement adoptée sans contestation possible. Si le bureau est censuré cela entraine immédiatement la démission de tous les membres du bureau et la tenue immédiate d'une nouvelle élection du bureau. Le nouveau bureau se réuni au plus vite pour réétudier une nouvelle décision.


Procédure de dépôt de plainte d'un adhérent auprès du LPC


Il est demandé aux adhérents qui auraient à se plaindre d'un adhérent ou d'un groupe d'adhérents, de formuler par écrit une plainte auprès d'un membre du CA, quel qu'il soit. Celui-ci se chargera de la transmettre au président ou au juge arbitre.

La plainte doit préciser le nom du ou des adhérents en cause, et préciser le motif de la plainte.

Il peut s'agir d'un mail, d'un courrier ou d'une lettre manuscrite.

Une plainte anonyme ne pourra pas être étudiée. Nous demandons aux adhérents d'assumer leur demande auprès du CA. De leur côté, les membres du bureau et le juge arbitre s'engagent à ne pas à divulguer le nom ou le motifs du/des plaignants

Toute plainte déposée doit faire l'objet d'une rencontre entre le Président ou le juge arbitre du Laval Poker Club et le/les plaignant(s). Un autre RDV avec le/les personne(s) en cause devra également avoir lieu.

Si la plainte est confirmée à l'issue de ce RDV, elle sera étudiée par le président et/ou le juge arbitre.

Ils peuvent décider dans le respect du règlement soit:
- aucune suite à donner à la plainte (pas d'infraction au règlement)
- vigilance et report d'une décision.
- avertissement
- convocation d'une commission extraordinaire

Quelle que soit leur décision, le président et le juge arbitre doivent informer les membres du CA de la plainte et des suites qu'ils lui ont donné, et ce dans les meilleurs délais.

Chaque membre du CA est alors libre de contester ou non la décision prise.
Il est précisé qu'un membre du CA peut être dépositaire d'une plainte.

Le président et le juge arbitre pouvant déposer plainte soit à titre personnel (en tant qu'adhérent), soit au vu de leur mission de veiller au bon respect du règlement.